Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Décuvage aux Hospices de Beaune

23 Octobre 2013 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Hospices de Beaune, #Millésime 2013

Les Hospices de Beaune procèdent ces jours-ci aux décuvages. Stade ultime de la vinification des rouges. L'occasion de goûter quelques cuvées en compagnie de Sébastien Lecomte, adjoint du régisseur.

Quelques satisfactions : la cuvée de volnay premier cru Santenots « Gauvains » est pleine et ronde, bâtie sur des tannins fins. Le beaune premier cru « Nicolas Rolin » est très floral, élégant. Plus dense que la cuvée au nom de l'autre co-fondateur des Hospices (Guigone de Salins). Le Santenay est plus difficile à saisir : il se montre vif et de demi-corps. Ces impressions seront à confirmer et à compléter avant la vente des vins (le 17 novembre).
Sur le plan de la quantité, c’est marée basse… Il faut remonter à 1981 pour constater une récolte aussi faible aux Hospices de Beaune. Les 60 hectares du domaine n’ont produit que 443 pièces (une pièce = un fût de 228 litres).
Sans surprise, c'est le secteur touché par la grêle du 23 juillet qui affiche les rendements les plus faibles. Trois cuvées de rouges seront absentes du catalogue cette année (Les beaune « Bétault » et « Cyrot-Chaudron » et le pommard « Billardet »). Les blancs s'en sortent pas trop mal : 110 pièces. Un volume quasi identique à celui de l'an dernier (petit millésime aussi en quantité). En rouge, les secteurs de Corton et des grands crus de la Côte de Nuits sont également relativement épargnés.
La vente aux enchères, le 17 novembre prochain, sera présidée par Clotilde Courau et Laurent Gerra. La pièce de Charité un meursault premier cru Genevrières sera adjugée au profit des associations Petits princes et Papillons blancs.

Partager cet article

Commenter cet article