Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Grands crus à la parade

12 Décembre 2013 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Grand cru, #Dégustation

Besoin de se mettre dans l’ambiance avant les fêtes ? Voici mon bilan de l’atelier Grands crus de Bourgogne  sous l’égide de Prodégustation, et co-animé par votre serviteur, dimanche dernier à Dijon.

Blancs
 

Chablis grand cru Vaudésir 2010 - Jean-Paul et Benoit Droin - 17 sur 20
La robe or vert, brillante, ne trahit aucun signe d’évolution. Le nez est franc, pur et s’ouvre sur des notes d’agrume à bonne maturité. La palette aromatique est citronnée, fraîche, voire florale. Ce vin respire la délicatesse et la complexité. A l’aération, il révèle un caractère davantage minéral.
En bouche, ce chablis impose une texture dense et grasse dès l'attaque. Une profondeur qui se confirme en milieu de bouche. La finale vive, salivante évoque l'amande et les agrumes. Le potentiel de garde est intact (10 ans encore). A déguster avec un beau poisson de mer (bar, turbot) ou des Saint-Jacques.
36 €


Corton-Charlemagne 2008 - Vincent Girardin 2008 - 18 sur 20
La robe, or-dorée à reflets jaunes, met en appétit. Le nez est expressif, sur de notes de fruits mûrs, de pâtisserie, de tilleul, pâte d'amande, une touche miellée et épicée. La bouche séduit d’entrée par sa densité et son harmonie. Elle se livre dans la générosité et la gourmandise. Une belle finale sur l'amande grillée conclut la dégustation. Un vin déjà agréable à boire aujourd’hui et qui se gardera encore 5 ans sans problème. Il passera à table avec une viande blanche (une volaille goûteuse ou du veau).
70 €

Bâtard-Montrachet 2009 -Fontaine-Gagnard 2009 - 16 sur 20
Un petit saut plus au sud, en côte de Beaune, pour se rendre sur les fameuses pentes du Montrachet (le mont chauve). Ce vin présente une robe dorée soutenue. Le nez est puissant, profond sur des notes fumées, grillées mais aussi fruitées (de la pêche bien mûre). Des notes beurrées, lactées se développent au deuxième nez. La bouche présente un bon équilibre, du fond (on pouvait s’attendre à davantage de puissance vu le millésime et le terroir). C’est surtout sa finale très longue sur la crème brulée, le vanillé (avec une touche de noix) qui impressionne davantage que sa largeur.

145 €

 

 

Rouges

 

 


Corton Clos du Roi - La Pousse d'Or 2006 - 15 sur 20
La robe est grenat, d’une intensité moyenne, avec des notes légèrement tuilées (signe d'évolution). Au nez, des arômes assez expressifs s’ouvrent sur le cuir, la griotte, le sous-bois. En bouche, les tannins sont très fondus patinés. Une belle impression de souplesse et de gourmandise se détache. La longueur est bonne sans être exceptionnelle. Un vin à boire avec un gibier fin (faisan, chevreuil).

80 €

 

Clos Vougeot - Domaine de Montille 2009 - 17 sur 20
La robe est plutôt profonde. Le nez s’ouvre spontanément sur des notes de cerise confite, de mûre, une touche épicée. Maturité mais aussi fraicheur et pureté sont au rendez-vous. A l’aération des notes de fruits noirs se font davantage ressentir avec une touche de champignon en plus. La bouche est ronde, puissante, les tannins montrent une pointe de fermeté. Ce clos vougeot nous fait croquer de la cerise à pleines dents. La finale est d’une superbe longueur. Un vin qui se gardera sans problème 5 années de plus. A boire avec une viande rouge.

160 €

 

Echezeaux 2008 - Domaine Lamarche - 15 sur 20

La robe, grenat, ne montre pas de signe d’évolution marqué. Les épices dominent au premier nez, notamment le clou de girofle (vin élevé à 60% en fût neuf), une touche de cuir frais s’affirme au fil de l’aération. La bouche se distingue par son élégance plus que par sa concentration. La texture est fine, aérienne, les tannins sont fondus. Une finale tonique et poivrée ferme la dégustation. Une pièce de boeuf l'accompagnera parfaitement.

155 €

 

Latricières-Chambertin 2007 – Domaine Jean et Jean-Louis Trapet - 13 sur 20
La robe tuilée témoigne d’une évolution avancée. Le nez est expressif, suave, sur des touches de cerise confite, de sous-bois et de champignon. Le deuxième nez confirme cette évolution marquée. Nous sommes clairement sur des notes tertiaires. La bouche est linéaire, sans grand relief. La finale est assez chaleureuse. Devrait être bu.

90 €

 

Clos Saint-Denis – 2004 - Domaine Bertagna - 14 sur 20
La robe est tuilée tout en gardant une bonne intensité colorante. Le nez s'exprime avec intensité sur la gentiane, le fruit noir compoté, avec un caractère déviant (champignon-pourriture) qui nuit à sa pureté. La bouche est chaleureuse. Elle surprend par son ampleur. Une texture qui laisse une belle impression au final. Le plaisir est au rendez-vous. Pour autant le caractère aromatique de ce millésime peu évident pénalise l’impression globale. A boire aujourd’hui avec un pavé de biche.

76 €

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article