Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Des rois et des reines (2)

2 Février 2014 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Dégustation

Suite et fin du compte rendu d'une soirée dégustation bien remplie. Un Pic Saint-Loup (Mas Bruguière) et un Clos Vougeot (Denis Mortet) ont survolé les débats en rouge. 
 

Rouges


Irancy 2009 - Benoit Cantin "Cuvée Emeline"
La robe est rubis léger. La palette aromatique, fraîche, décline des notes de cerise. La bouche est bien constituée mais les tannins sont assez stricts. Un vin plutôt gourmand avec une finale un peu vive voire mordante qui dénote. 14,5 sur 20

 

Sancerre 2009 - Vincent Pinard

Le nez, peu engageant (noyau, pruneau). Un caractère oxydatif, cuit, qui s'affirme à l'aération. Une aigreur gustative confirme le défaut. Pas de note... Dommage, le domaine jouit d’une bonne cote. 



Chambolle premier cru Aux Echanges 2010 – Maison Jessiaume 
Des notes torréfiées, fumées dominent au nez (complexité moyenne). La bouche est élégante, fraiche. Elle se conclut par une finale vive et une note de griotte persistante. Un vin pénalisé par un petit manque de chair.  14 sur 20. 


Gevrey-Chambertin 2010 - Château de Marsannay
Le nez est retenu, frais et fin (violette). La bouche est ample, tannique. Un vin d'une bonne consistance mais marqué par une matière un peu asséchante. 14,5 sur 20


Givry premier cru Pied de Chaume 2009 - Domaine Joblot
Un excellent domaine de la Côte Chalonnaise dans un beau millésime… La bouteille était prometteuse. Pourtant, dès les premières notes aromatiques la déception est là : des touches de gouache laissent difficilement entrevoir une quelconque complexité. La bouche est assez gourmande (dans le style du millésime) mais sans grand caractère. 13 sur 20


Minervois 2001  - Domaine Borie de Maurel "Cuvée Sylla" 
Le nez est expressif sur des notes de coulis de cassis, de truffe et de garrigue. La bouche est suave, sur des tannins bien fondus. Un vin sudiste, chaud et profond. 15 sur 20


Coteaux du Languedoc -Pic Saint Loup 2000 - Mas Bruguière "La Grenadière" 
L'une des plus belles bouteilles de la soirée en rouge. Le nez évoque le clou de girofle, le poivre. Une touche florale lui ajoute de l'élégance et de la délicatesse. La bouche à la fois profonde, riche et fraiche, d'une belle texture réglissée. Tout simplement excellent. 18 sur 20.


Givry premier cru  Clos de la Servoisine 2005 - Domaine Joblot
Décidément peu à la fête en cette soirée le domaine Joblot. Ce 2005, (encore trop jeune ?) paraît réduit au nez et se montre sec en bouche. Décevant. 11 sur 20


Saumur-Champigny 2006 “Le Bourg” - Clos Rougeard
Référence, s'il en est, en rouge dans le Val de Loire, ce vin prend le temps pour révéler toute sa classe. Des notes fruits noirs d'une belle intensité et une touche fumée montent au nez. En bouche, les tannins sont de prime abord solides et serrés. Un carafage lui aurait fait du bien. Sans doute bu trop jeune, il est donc à garder. 16 sur 20


Châteauneuf-du-Pape 2010 - Château Mont-Redon.
A nouveau un beau vin du sud ! La robe est très dense, violacée. Le nez est à la fois épicé et  floral. Un châteauneuf offrant beaucoup de fond, de densité en bouche. Une bonne fraicheur lui assure une bonne digestibilité, qualité un peu plus rare sur cette AOC. 17 sur 20.


Clos de Tart 1990
La robe est tuilée. Le nez est marqué par des notes de sous-bois. La bouche, un peu chaude, manque de chair. Ce grand cru phare de la Bourgogne n'est pas à son niveau. Les temps ont bien changé depuis. 12 sur 20


Côte-Rôtie 2001 "Blonde du seigneur" - Georges Vernay
La robe est encore violacée signe d'une évolution très lente. Le nez s'exprime sur un registre empyreumatique et épicé. La bouche est tannique, dense, sérieuse. L'aération lui assure davantage de finesse. A garder. 16 sur 20.


Château Pape-Clément 2001 – Pessac-Léognan 
La robe est très colorée. Des notes de truffe, de cassis, de cèdre, de graphite donnent un nez d'une belle complexité. La bouche est riche, profonde. Il évolue tout doucement et favorablement (le potentiel de garde est peu entamé). 16,5 sur 20.


Clos de Vougeot 1999 -Denis Mortet
Le nez se déploie avec beaucoup de délicatesse sur des notes de fleurs rouges et de framboise. Les tannins sont d'une remarquable finesse, satinés, ils tapissent le palais avec beaucoup de raffinement. La finale est très longue, minérale. Un Clos Vougeot de caractère dans l'élégance. Magnifique. Un bel hommage à ce vigneron disparu en 2003. 19 sur 20.

 



Moelleux

Quarts de Chaume 2006 - Domaine de L'Echarderie 
La robe est d’un doré très profond et le nez d’une grande netteté, sans trace d’évolution prononcée. En bouche, c’est surtout sa fraîcheur et sa tonicité qui surprend pour un liquoreux. La finale est très longue. Une grande harmonie se dégage. 17sur 20


Côteaux du Layon Beaulieu 2007 - Château Pierre Bise  "Les Rouanières"
Le nez développe des notes complexes de fruits confits, exotiques et de miel. La bouche est d’une grande richesse et intensité. Une finale sur la mandarine conclut la dégustation. Un vin pour se faire plaisir aujourd’hui. 15 sur 20

 

Partager cet article

Commenter cet article