Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Grandes maisons, grands vins ?

3 Octobre 2014 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Dégustation

Le caviste de Beaune, Denis Perret, fête ses 40 ans. Né de la volonté de 5 grandes maisons d'ouvrir une enseigne en plein cœur de la ville, il propose quelques-unes des cuvées phares du négoce bourguignon. Une dégustation proposait d'en passer quelques-unes en revue, un blanc et deux rouges de chaque maison.

 

Bouchard Père et fils (les vins sont servis en magnum)

Beaune 1er cru Clos de la Mousse 2010 rouge ++
Le nez s'exprime sur un registre en finesse et discretion. Dans le même esprit la bouche se profile dans un registre délicat et subtil. La longueur est moyenne.

 

Beaune 1er cru Grèves "Vigne de l'Enfant Jésus" 2005 rouge ++++
La belle maturité du millésime est là : des notes de cerises noires s’expriment au nez. La bouche offre une grande structure, les tannins sont présents mais sans dureté (un caractère que l'on peut parfois noter sur les rouges de ce millésime). La finale, épicée est très longue. Une grande bouteille.

Beaune 1er cru Clos Saint Landry 2010 blanc ++++
Le nez est ouvert, charmeur sur des notes briochées et toastées. En bouche la matière se développe avec beaucoup d'équilibre et d'harmonie. Très belle longueur. Le boisé est parfaitement fondu.

 

Chanson Père et fils

Beaune 1er cru Clos de Fèves 2011 rouge ++(+)
Si le nez est plutôt flatteur et expressif (un caractère appréciable de ce millésime), la bouche exprime une certaine sévérité à ce stade. Le résultat, très certainement, d'une vinification en vendange entière (sans égrappage), politique menée par la maison sous la houlette de l'œnologue Jean-Pierre Confuron. Un vin en devenir.

Beaune 1er cru Bressandes 2001 rouge +++
Plutôt audacieux de proposer un 2001, millésime pas simple, en dégustation aujourd'hui. Ce beaune offre pourtant beaucoup de plaisir. Les notes de fruits noirs de confits montent au nez. La bouche est à la fois consistante et harmonieuse. A boire.

Chassagne Montrachet 1er cru Chenevottes 2011 blanc +(+)
Un boisé toasté domine au nez. La bouche montre une consistance très moyenne. On reste sur sa faim.

 

Joseph Drouhin

Chambolle Musigny 1er Cru 2011 rouge +++
Le nez s'exprime en finesse sur une palette de petits fruits rouges et une touche florale. Les tannins fins, soyeux et flatteurs en bouche offre un vin bien dans l'esprit du millésime et de l'appellation.

Beaune 1er cru Clos des Mouches 1996 rouge +
Le nez est discret, la bouche campe sur une trame vive et ciselée. Elle laisse au final une sensation de maigreur.

Puligny-Montrachet 1er cru Folatières 2011 blanc ++
C'est l'un des grands terroirs du fameux village de Puligny. Le nez s'exprime dans la discrétion sur des notes d'agrumes. La bouche est longue, ciselée, sur une finale minérale. Le milieu de bouche manque un peu d'envergure pour atteindre les sommets...

 

Louis Jadot

Beaune premier cru Clos des Ursules 2009 rouge +++

Un 2009, qui évolue avec toute la générosité propre à ce millésime, sur des notes de cerise et de fruits noirs. La bouche est profonde, onctueuse, gourmande. La longueur est aussi au rendez-vous.

Corton Pougets grand cru 2000 rouge ++++

Le nez évoque des arômes tertiaires (sous-bois) et de cerise à l'eau de vie. C'est en bouche surtout que ce corton se montre le plus fringant : les tannins sont denses, présents mais pâtinés par ces 14 ans d'évolution harmonieuse.

Corton-Charlemagne grand cru 2011 (vin servi en carafe) +++

Un agréable mélange de noissette et d'agrume offrent une palette aromatique expressive et complexe. La bouche est savoureuse, salivante dans un profil qui privilégie la droiture et la pureté à l'opulence et la richesse. La finale est longue. En devenir.

 

Louis Latour

Beaune 1er cru Vignes franches 2009 rouge ++(+)
Un vin expressif, sur le fruit mûr, les épices. La bouche est ronde, puissante, gourmande. Un vin de plaisir. 

Corton Grancey grand cru 2003 rouge +++
Millésime solaire, brulant et très précoce 2003 avait suscité beaucoup d'interrogation à sa naissance sur sa capacité à se garder. Ici, les doutes sont levés. Le vin se tient bien grâce à une concentration de tannins peu commune. Ces tannins sont aussi veloutés que dense. L'ensemble garde donc une certaine élégance. A boire.

Meursault Blagny 1er cru "Château de Blagny" 2010 blanc ++
Le nez évoque des arômes de poire et de pêche. La bouche est gourmande, souple.

Conclusion : Une dégustation d'un bon niveau. Ces maisons historiques tiennent ici leur rang et portent haut les couleurs de la Bourgogne. Chacune exprime un style bien à elle.

 

Partager cet article

Commenter cet article