Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Des rois et des reines

12 Janvier 2014 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Dégustation

Compte rendu d'une soirée dégustation avec quelques habitués des sessions de Bourgogne Aujourd'hui. Les vins ont été dégustés à l'aveugle, ce 10 janvier, sous l'accueillante présidence* de Roland Masse, régisseur du domaine des Hospices de Beaune.


Blancs


IGP Ile de beauté (non millésimé). Yves Leccia. Cépage Biancu Gentile.
Un début de dégustation sur le registre de la fraîcheur : le nez est finement iodé, citronné. La bouche présente un bel équilibre (un peu de gaz) dans la rondeur. La finale est vive et plutôt courte. 14,5/20


Chardonnay "A la Percenette" 2008. Domaine Pignier (Jura).
La robe est dorée. Une certaine évolution au nez (truffé), mais ausi de la complexité (notes beurrées et abricotées). La bouche est moins avenante, campée sur une acidité austère. 14/20


"Grand cuvée" 2009 - Val de Montferrand - Domaine de l'Hortus (Languedoc-Rousillon)
60% chardonnay, 25% viognier, 15% marsanne
La robe est jaune doré. Le nez évoque spontanément un grand chardonnay bourguignon à l'ensemble des dégustateurs... On y trouve une belle maturité (fruit jaune) mais aussi de fines notes de noisette, d'amande...
La bouche est chaude, riche, crémeuse. Ce vin se montre plus large que long mais d'une belle finesse également. Un très joli blanc sudiste. 16,5/20


Puligny premier cru Les Pucelles 2011 - Domaine Leflaive
La robe est or-brillant. Le premier nez est très fin, floral, retenu. Il évolue sur le minéral, l'amande. La bouche est raffinée, élancée et surtout d'une grande longueur. Un vin peu demonstratif dans l'ensemble mais qui montre beaucoup de race, de caractère. A ne pas toucher avant 5 ou 6 ans de garde minimun. 17/20.


Alsace Grand cru Zotzenberg 2010 - Jean-Pierre Rietsch
La robe jaune dorée est profonde. Le nez évoque le fruit jaune confit voir exotique. Il évolue vers les épices douce. La bouche est assez suave, saline. Une finale un peu sèche contrarie l'harmonie et l'équilibre. Dommage. 14/20.


Pernand-Vergelesses premier cru Sous Frétille 2002 - Domaine Rapet
Le premier nez est discret, sur des notes d'une étonnante jeunesse (pomme verte). La bouche dévoile un volume conséquent et une finale dynamique avec une rétro-olfaction marquée par des notes de caramel. La première approche manque un peu de finesse (une petite trace liègeuse). Mais l'aération lui apporte un surcroît d'harmonie. 16/20.


Chablis 1993 - Gilbert Picq
La robe montre des reflets jaune canari. Le nez est retenu et laisse percevoir une évolution sur une touche de champignon. La bouche est laborieuse, fatiguée et mordante à la fois. Aurait dû être déjà bu...

 

Saint-Joseph "Sous l'Amandier" 2012 - Christophe Curtat

La robe est d'une belle intensité colorante. Le nez se montre très expressif sans être lourd : des notes de rose, de pivoine et de fruit exotique. La bouche est souple, ronde. La finale est peu persistante, avec un peu amertume. Un vin de plaisir. 95% roussane. 14,5/20.


Viré-Clessé "Quintaine" 2010 - Jean Pierre Michel
L'aromatique est d'une grande pureté sur des notes d'agrumes et de fleurs. Une franchise et une netteté que l'on retrouve en bouche. La texture est à la fois dense, ronde (20 g de sucre résiduel environ) mais surtout très précise, harmonieuse. Un vin de caractère mais aussi rafraîchissant. Très bon accord avec un foie gras. Mon coup de coeur sur cette série de blanc. Nous ne sommes pourtant pas là parmi les terroirs les plus prestigieux de Bourgogne... 18/20

 

Suite (les rouges) dans le prochain post.


* Il a eu la fève !

 

Partager cet article

Commenter cet article