Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Millésime 2015 : dernière ligne droite !

10 Août 2015 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Millésime 2015

Dans un mois les vignerons bourguignons seront sur le pied de guerre et les premiers raisins seront dans les cuves. 2015 affiche déjà des références d’années mémorables.

Véraison (changement de couleur des raisins) d'un pinot noir en Côte de Beaune lors du millésime 2015. Vin de Bourgogne.« C’est un millésime qui nous surprend de jour en jour. Il est atypique », confie Ludivine Griveau, nouvelle régisseur des Hospices de Beaune. Et ce n’est peut-être qu’un début… Les « spécialistes » convoquent déjà des références comme 1976 ou 2003. Pourtant dans le monde du vin, comme dans beaucoup d’autres domaines, rien n’est joué tant que la partie n’est pas finie. A un mois des vendanges 2015, on peut simplement avancer que cette année restera dans les mémoires des vignerons bourguignons : le mois de juillet a été le plus sec depuis des décennies. Les météorologues font références à l’année 1949 (grand millésime) pour trouver trace d’une si faible pluviosité. Un exemple : il n’a plu que 6 mm à Dijon. Le tout avec des températures maximales souvent supérieures à 35 degrés (en dessous toutefois de ce que la Bourgogne avait connu en 2003). La récolte s’annonçait précoce à la floraison, elle sera certainement encore avancée de quelques jours : «Nous avions prévu des vendanges pour le 7-10 septembre, elles sont calées au 3-5 septembre maintenant. Il faudra éviter de récolter des raisins figués si les conditions se maintiennent », poursuit Ludivine Griveau. Autre incidence : la quantité de vin est revue à la baisse. « La sortie de raisins laissait espérer une récolte moyenne à confortable, elle pourrait finalement être moyenne à faible », regrette-t-elle.
La véraison (changement de couleur des raisins) se termine. Alec Seysses, domaine Dujac (Morey-Saint-Denis), confirme des blocages du fait de la sécheresse, mais les pluies du week-end dernier semble avoir mis fin au scénario d’une sécheresse durable. « Maintenant la vigne a suffisamment d’eau pour aller jusqu’au bout » estime-t-il. Le travail des producteurs bourguignons risque de ne pas être simple le mois prochain.
« La date de vendanges est importante tous les millésimes. Cette année elle le sera peut-être encore davantage », explique Ludivine Griveau. Chaque terroir réagit différemment aux températures extrêmes et au manque d’eau. Les blocages de la vigne ont été marqués dans certains secteurs ou quasiment sans conséquences dans d’autres. Résultat : une certaine hétérogénéité dans l’évolution des parcelles.
En fait rien n’est joué d’un point de vue qualitatif, les toutes dernières semaines de maturation du raisin sont primordiales. «  Ce qu’il nous faut maintenant c’est un petit vent du nord, 25°, et de la fraîcheur la nuit », appelle de ses vœux Alec Seysses. Dans ces conditions, c’est certain, la Bourgogne tiendra un grand millésime. La balle est dans le camp de dame nature…

Photo : Véraison (changement de couleur des raisins) d'un pinot noir en Côte de Beaune le 7 août 2015.

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

BOFFY SERGE 11/08/2015 09:57

CE SERRA A NEN PAS DOUTE UNE GRANDE ANNEE ... PLUS REDUITE EN QUANTITEE MAIS EXEPTIONNEL .......AOUT SERRA PLUS ARROSEE SELON MOI ET LES NUITS FRAICHES QUI ABOUTTIRONT A UNE CUVEE EXEPTIONEL !!!

Laurent Gotti 11/08/2015 10:12

Souhaitons que votre pronostique se réalise. La période déterminante est encore devant nous...