Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Millésime 2015 : lettre ouverte à mes lecteurs

26 Août 2015 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #millésime 2015, #polémique

Chère lectrice, Cher lecteur,

 Les articles enthousiastes sur le millésime 2015 fleurissent depuis une bonne semaine déjà. Tu les as sûrement lus avec bonheur. Mieux la miss météo d’I-Télé annonçait une "grande année pour le vin" il y a quinze jours.
Elle devait avoir de meilleures sources que les miennes...

Tu t’en doutes, tout cela n’est que présuppositions, conjectures, supputations.  Il manque une bonne dizaine de jours avant que les vendanges ne battent véritablement leur plein par ici et dans beaucoup d'autres régions. Certains vignerons rentrent tout juste de vacances.
Vendanges au Clos de Tart (grand cru de la Côte-de-Nuits) en Bourgogne.Oui, les espoirs sont grands. Peut-être tient-on le "millésime de la décennie", du siècle, qui sait.
Le profil météo de l’été paraît tout ce qu’il y a plus favorable. Soleil, chaleur, peu d’eau. De l’oïdium tout de même jusqu’en juillet. Quelques inquiétudes aussi au moment de la véraison, certaines vignes se bloquaient du fait de la sécheresse. Des péripéties.
Seulement les dernières semaines de maturation comptent, au moins, doubles.
Plus d’une fois, j’ai entendu des vignerons se souvenir douloureusement être passés dans leur vignes un vendredi. Les raisins étaient splendides. « On les coupera lundi ». Et revenir le jour j pour s’apercevoir que les grappes avaient tournées. Les fruits prometteurs étaient devenus marrons…
Il suffit d’un orage. D’un coup de trop chaud ou pire, de chutes de grêle.
Moi aussi j’aimerais y aller de mon couplet louangeur sur les futurs 2015. Moi aussi, je voudrais me donner du cœur à l’ouvrage alors que l’été s’achève, que les vacances sont déjà loin. Mais je cherche objectivement des raisons d'être catégoriquement enthousiaste. Je n’en trouve pas pour l’heure.
J'ai tout juste grapillé quelques baies ici et là ces derniers jours. Elles manquaient encore un peu de sucre et c'est bien normal à ce jour.

Alors mes excuses chère lectrice, cher lecteur, si de passage sur ce blog tu cherches un article te prédisant de grands moments de dégustations à venir. J'insiste si souvent lors de mes ateliers d’œnologie : « On n'a pas d’avis tant qu’on n’a pas goûté ! ». Comment pourrais-je t’aviser aujourd'hui que le millésime 2015 est grand, très grand ? Il n’existe pas encore… 
J’espère bien prochainement t’annoncer avoir vu de très beaux raisins chez un tel. Que Tartempion est ravi de sa récolte. Que toute une région comblée récolte le fruit de son année de travail dans l’allégresse. Mais avant que les hommes n'entrent en piste, la vigne a encore un peu de travail.
Je suis optimiste, c'est ma nature, dans quelques mois je t’annoncerai peut-être que le millésime 2015 tient toutes ses promesses. On croise les doigts ! C'est tout ce que nous pouvons faire.


Merci donc de ta patience. A très bientôt (j’ai plein de nouveautés à t’annoncer) et bonne rentrée !

Partager cet article

Commenter cet article