Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

La prochaine Saint-Vincent Tournante à Corgoloin

25 Juin 2010 , Rédigé par Laurent Gotti

Ne cherchez pas Corgoloin dans la liste des AOC bourguignonnes ! Cette commune fait partie de l'aire de production de l'appellation "Côte de nuits-villages".

corgoloin.jpg

 Les vignerons bourguignons fêteront leur saint-patron à Corgoloin, les 29 et 30 janvier prochains. L'édition 2011 de la Saint-Vincent Tournante se déroulera donc en Côte de Nuits. Ce petit village, situé entre Nuits-Saint-Georges et Beaune, est l'une des cinq communes de l'appellation Côte-de-Nuits-villages. Les producteurs, vignerons et négociants, donneront des bouteilles de différents millésimes pour alimenter les caveaux répartis dans le village.

L'appellation Côte de Nuits-villages compte 165 hectares environ en production (dont 10 en vins blancs). D'un excellent qualité-prix, les vins sont vendus entre 10 et 15 € la bouteille.

Célébration religieuse, défilé et intronisations de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin (à de cet événement crée en 1938) seront bien-sûr au programme.  Aainsi que de nombreuses animations festives et un banquet traditionnel.

Plus de précision sur cet événement majeur du calendrier bourguignon à la rentrée…

Lire la suite

Coup(s) de cœur (2)

24 Juin 2010 , Rédigé par Laurent Gotti

Deux vins m'ont particulièrement emballé ces derniers jours. Présentation de ces deux perles issues d'appellations pourtant peu connues. 

 

  • Côte du Jura 2005 "En Barberon". Stéphane Tissot (Arbois).

TissotAprès le chablis premier cru de Daniel-Etienne Defaix (lire ici), mon deuxième coup de coeur reste dans le registre des vins blancs sur la pureté et la minéralité. D'ailleurs si la région est différente, le cépage est le même : le chardonnay. Mais le caractère variétal de la plante importe peu dans les deux cas. Pour obtenir un vin de ce caractère, de cet équilibre et de cette définition cristalline, c'est forcément loin dans le sol que Stéphane Tissot à demander à sa vigne d'aller chercher son support. Personne ne sera surpris d'apprendre que les vignes sont cultivées sans désherbant, sans engrais chimiques ni produits de synthèse. En bio quoi ! Une nouvelle fois la preuve qu'il se fait d'excellent vin un peu partout en France pour peu que le producteur en ait la volonté et le savoir-faire. Même dans des appellations dont la réputation reste très locale. Une grande bouteille à moins de 15 €.
http://www.stephane-tissot.com/

 

  •  Saint-Joseph 2007 "Les 85 rangs". Domaine de Pierre Blanche. Xavier Mourier.

Saintjo.jpgMon deuxième coup de cœur vient du sud : Les Côtes du Rhône septentrionales. Ce "saint-jo" présente un nez d'une belle intensité sur des notes épicées, de framboise, de mûre. Il est aussi aromatiquement bien typé du cépage Syrah. En bouche les tannins sont soyeux, denses, parfaitement équilibrés. Ce vin gourmand, est pour moi la définition de la bouteille de plaisir. Je ne saurais en dire beaucoup plus sur ce domaine qu'aucun d'entre nous autour de la table ne connaissait (conseillée par un caviste). Fiche technique sur le site maison. http://www.michel-mourier.com/nos-produits/34.html. Là aussi une belle bouteille pour un tarif autour d'une quinzaine d'euros certainement.
http://www.michel-mourier.com/

Ces deux vins ont été goûtés au cours d'une soirée entre dégustateurs de Bourgogne Aujourd'hui. Dans la catégorie des belles bouteilles appréciées lors de cette soirée, j'ai également retenu (dans le désordre) :

* Beaune "vieilles vignes" rouge 2000. Maison Champy.

* "Les Pavots", Knights Valley (Californie). Peter Michael winery. Assemblage cabernet-sauvignon, merlot, cabernet-franc.

* Hermitage blanc "Chante Alouette" 1991. Chapoutier.

* "Clos du Marquis" 1990 (deuxième vin du château Léoville Las Cases).

* "Pavillon rouge" 1990 (deuxième vin du château Margaux).

* Barolo "Ravera" 2005. Elvio Cogno.

* Chorey-lès-Beaune 2001. Tollot-Beaut.

* Mâcon-Azey 2008. Domaine de la Garenne.

Lire la suite

Les vignes sont en fleur !

18 Juin 2010 , Rédigé par Laurent Gotti

Les vignes exhalent une délicate effluve : c’est la pleine fleur en Bourgogne. Retour dans le vignoble de Savigny-lès-Beaune avec Michel Ecard, vigneron.

Lire la suite

Les terroirs de Bourgogne expliqués en vidéo

15 Juin 2010 , Rédigé par Laurent Gotti

Le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB) vient de mettre en ligne deux témoignages permettant d'éclairer les fondements des vins de Bourgogne : les terroirs et les "climats".

Ces vidéos ont été élaborées, à l’origine, pour accompagner les supports de formation des professionnels du vin. Dans la vidéo "Terroirs", Frédéric-Marc Burrier, viticulteur à Pouilly-Fuissé, explique la combinaison unique entre cépages, éléments naturels et savoir-faire des hommes. Autant d'éléments indispensables pour élaborer de grands vins.

 

 

La vidéo "Climats", basée sur le témoignage de Pierre-Henry Gagey (Maison Louis Jadot), négociant et vice-président du BIVB, permet de comprendre cette mosaïque de parcelles. Ces vidéos sont également disponibles en français et anglais sur le site Internet du BIVB (rubrique "films pour découvrir") ainsi que toutes les vidéos précédentes sur la dégustations et les vendanges.

 

Lire la suite

"Les Vins de Bourgogne", 14e édition, est parue

8 Juin 2010 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Livre

Un petit événement dans le monde des livres sur le vin. Les "Vins de Bourgogne" de Sylvain Pitiot et Jean-Charles Servant ont pris un bon coup de jeune.

Couv-LVDB.jpgAprès presque soixante années d'existence et plus de 14 éditions "Les Vins de Bourgogne" continue son épopée. C'est d'ailleurs la première édition à naitre après la disparition de Pierre Poupon, en octobre dernier (lire ici), instigateur de l'ouvrage en 1952. Ce livre lui survit, une chance pour tous les amateurs de vins de Bourgogne souhaitant disposer d'un manuel à la fois concis et rigoureusement informé.

Cette édition fera date : elle marque l'apparition d'une nouvelle cartographie en couleur avec mention de tous les noms de "climats" (des appellations grands crus aux communales). Si le vin est votre passion, vous avez immanquablement déjà consulté les cartes extraites de cet ouvrage dans un magazine, un site internet, une plaquette…

Outre une mise à jour complète et augmentée des informations sur la vigne et les vins de Bourgogne, on y retrouve également les fiches exhaustives sur les AOC bourguignonnes.


Depuis 1992, c'est donc Sylvain Pitiot et Jean-Charles Servant qui assurent les évolutions de ce livre.

Sylvain Pitiot, est régisseur d'un domaine parmi les plus prestigieux : le Clos de Tart (Morey-Saint-Denis). Jean-Charles Servant, œnologue de formation, à la tête de L'Ecole des vins de Bourgogne (Beaune), est un pédagogue passionné et expérimenté.

Depuis sa création, Les Vins de Bourgogne s'est vendu à plus de 200 000 exemplaires et a été traduit dans 5 langues (anglais, allemand, néerlandais, japonais et coréen). 19,50 €.

Lire la suite

Quelques centilitres de finesse dans un monde…

1 Juin 2010 , Rédigé par Laurent Gotti

Quelles qualités définissent un grand bourgogne rouge ? Qu'est-ce qui fait sa typicité ? Une réjouissante interview apporte une belle contribution sur le sujet. C'est Francis Cabrel qui le dit…

raisins-mazis.jpgL'interview est plutôt inattendue : Francis Cabrel parle du vin dans la Revue du Vin de France de ce mois de juin. Son palais a été formé par les crus de sa région : le sud-ouest bien-sûr. C'est-à-dire par des vins tanniques, solides, "rustiques" (dixit).
 Mais, bonne surprise, quand le chanteur-compositeur met l'accent (sans mauvais jeu de mot) sur ces dernières grandes émotions œnologiques, il évoque les bourgognes avec beaucoup de sensibilité. Il en vante la finesse, la subtilité. Un registre éloigné de ce qu'il connaissait jusqu'alors. "Les vins sont aux antipodes d'ici. Ils sont plus légers, très fleuris, subtils. C'est magnifique dès lors que l'on possède les codes pour les apprécier pleinement".

Beaucoup d'amoureux des vins de la région se retrouveront dans ces propos.

En fait, s'il fallait ne garder qu'un mot pour caractériser les grands bourgognes, ce serait effectivement bien celui de finesse. La Bourgogne est un vignoble septentrional où l'équilibre entre acidité, puissance alcoolique, tannins, donne souvent un surcroit de fraicheur, de chatoiement aromatique et d'harmonie. Une pointe de vivacité finale leur assure de la longueur et laisse le palais net. Ces vins ne sont pas les plus spectaculaires. Ils n'en mettent pas plein la "gueule" mais se dévoilent dans la nuance. "On a le palais tué par des rouges incroyablement tanniques, ou des blancs pâteux à force d’être riches. Le bon vin ne doit pas agresser", professait Jean-Marc Roulot, fameux vigneron de Meursault, dans un article paru dans Libération.

Bruno Lorenzon, vigneron de Mercurey traduit plus prosaïquement cette même vision : "J'aime faire des vins qui déssoiffent, qui donnent envie de se resservir un verre", m'expliquait-il récemment.

Outre le terroir, le climat et le savoir-faire du vigneron, il faut également louer les caractères du cépage pinot noir, connu pour livrer des tannins délicats et des arômes de petits fruits quand le raisin a été récolté à bonne maturité.

Les grands crus bourguignons, grâce à leur exposition au soleil et à leur géologie (argilo-calcaire), réalisent à merveille la synthèse de tout cela : richesse, concentration mais aussi élégance et fraicheur. On atteint là le summum d'une grande bouteille. Comme l'affirme poétiquement une expression populaire bourguignonne : "C'est le petit Jésus en culotte de velours qui vous coule dans la gorge".

Photo : Raisins dans le grand cru Mazis-Chamertin des Hospices de Beaune. La cuvée la plus raffinée de la gamme des Hospices. (LG)

 

Lire la suite