Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

2013 : Millésime de tous les dangers

15 Mai 2013 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Millésime 2013

On ne l'écrira jamais assez : à l'origine de tout grand vin il y a d'abord une volonté humaine. Le millésime 2013 démarre avec un handicap de ce côté là aussi (en plus du temps maussade). 

P5110767.JPGPrintemps pourri, inondations et pas d'amélioration du temps prévu à moyen terme… La vigne a pris du retard.

Rien ne permet aujourd'hui d'affirmer que le millésime qui se prépare sera de piètre qualité. Il est trop tôt. Les dernières semaines de maturation du raisin font très souvent la différence. Tout juste peut-on supputer que ce millésime ne sera pas précoce. C'est en tout cas ce qu'indique le retard à l'allumage du cycle végétatif de la vigne.  

Pourtant, ce millésime inquiète plus qu'à l'accoutumé. Une des données primordiales ne se situe pas côté ciel cette année. Elle serait à chercher plutôt côté terre. Sous terre même : les caves sont vides. "Il n'y plus de camelote à vendre", explique un courtier un vin. Le millésime 2012 et sa toute petite récolte, sont passés par là. Avant lui 2011 (les rouges) et 2010 n'avaient guère été prolifiques. Conséquence : dans les vignes les viticulteurs appellent de leurs vœux un millésime abondant. Pour certains, ce serait même une question de survie. La succession de petites récoltes a mis à mal la comptabilité des exploitations qui ne disposent pas d'appellations prestigieuses à leur gamme.

Pour remédier à la situation il leur faut donc produire. Et dans ce domaine la nature peut être largement encouragée : en taillant la vigne moins court l'hiver, en ébourgeonnant moins sévèrement au printemps (c'est une des opérations actuellement en cours dans le vignoble), etc. Nombre de viticulteurs ont donc été tentés de voir plus large que d'habitude cette année.

Pas besoin de cuisiner les gens du cru pour s'entendre dire, qu'effectivement, l'heure n'est pas aux excès de zèle en matière de régulation des rendements… 

Si la floraison de la vigne (fin juin probablement) se passe sans problème, les vignes seront probablement chargées cet été. Il n'y aura plus qu'à espérer un été généreusement ensoleillé pour faire mûrir toutes ces grappes, comme en 1999 ou en 2009. Dans le cas contraire, il faudra s'attendre à  une récolte médiocre. Car quantité et qualité font rarement bon ménage en matière de vin.

Mais il faut ajouter un gros bémol à ce scénario pessimiste. Les bons vignerons auront, comme d'habitude, fait le nécessaire à la vigne. Et ils proposeront, comme d'habitude, des vins de qualité (à moins d'une catastrophe climatique comme la Bourgogne n'en a pas connu depuis 1984).

La morale de cette histoire, qui n'est encore qu'une fiction, vous l'avez déjà trouvée : que seraient ces fameux terroirs sans l'homme ? Rien.

Photo : Vignes à Meursault le 11 mai dernier 

Partager cet article

Commenter cet article

snore stop 27/06/2014 10:11

Sometimes the weather can badly affect the cultivation. You expect for a good weather, however, the opposite happens. Therefore, it is not in the hands of humans, how the climate behaves. Like these incident, there are things that are beyond the human control.

Christian 15/05/2013 14:36

Tt a fait d'accord avec toi mais le retard n'ai pas trop un problème à mon avis.