Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

A la croisée des chemins

1 Juillet 2011 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Bio

Delphine et Sébastien Boisseau sont des vignerons à fortes convictions. C'est un euphémisme ! Contre vent et marée, ils ont fait le choix de la bio.

Il n'est parfois pas illégitime de soupçonner certains viticulteurs d'évoquer le bio par opportunisme. Pas une seconde cela ne viendrait à l'esprit au sujet de Delphine et Sébastien Boisseau. Pour ce couple de vignerons installés à Bray dans le Mâconnais, vivre leur choix de faire de la viticulture bio est même carrément un sacerdoce.

Ils n'en subissent à vrai dire que les inconvénients : adhérents à la Cave coopérative de Buxy, leurs raisins bios sont mêlés au reste de la production. Ils se battent, avec deux autres de leurs collègues dans le même cas, pour que leur travail soit mieux valorisé. Mais la direction ne semble pas pressée de faire aboutir leur demande. "Il n'y aurait pas de marché pour ce type de vin", leur répond-t-on… Quant à leurs collègues, c'est silence complet dans les rangs. Un viticulteur bio pose visiblement des questions qui dérangent. Que représentent-ils finalement ? Des paysans en rupture de banc avec les dérives du modernisme agricole triomphant. Lourd héritage d'un après-guerre où tout était à reconstruire : désherbants, engrais et traitements systématiques et préventifs.

Bref, les arguments des Boisseau ne pèsent pas lourds. Leur vignoble, 8,5 hectares, n'est qu'un confetti sur les plus de 1 100 hectares de la Cave.

En attendant, nos deux jeunes vignerons continuent à bichonner leurs ceps. Cela leur coûte cher. Les coûts de productions sont environ 30% plus élevés en bio qu'en viticulture conventionnelle. Voilà pourquoi la bio peine à percer dans ce vignoble marqué par la présence de nombreuses coopératives. Elles pourraient tout aussi bien être un levier vers autre chose.

Un peu lassé d'être mené en bateau, Sébastien n'exclut pas de prendre son indépendance. Il le regretterait car il est attaché au système coopératif (il fait même parti du conseil d'administration de la Cave). Nos deux jeunes vignerons en sauront, ils l'espèrent, davantage le 7 juillet. Ils ont un nouveau rendez-vous avec la direction. On vous tiendra au courant (Mise à jour le 14/07  : Malheureusement leur cause n'a pas avancée. Ils étudient sérieusement une sortie de la cave).

Entre temps si vous passez par le caveau de vente de la cave de Buxy, demandez donc s'ils n'ont pas une cuvée bio. En toute innocence…

 

Partager cet article

Commenter cet article