Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Au commencement...

7 Octobre 2009 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Livre

J-30 Plus qu'un petit mois ! Je pourrai alors tenir entre mes mains le fruit de deux années de travail. 192 pages d'un projet longuement mûri. Pour ouvrir ce blog, je vous raconte les prémices de cette aventure.

C'était un soir de 1998. Un soir de remise de diplômes à l'Institut des techniques avancées de l'Information et des médias (Levallois-Perret). La salle d'honneur de l'Hôtel de Ville était pleine. Les lustres étincelaient. Un à un, les noms des récipiendaires du diplôme de journaliste, délivré par l'Institut, étaient annoncés depuis l'estrade. Suivait l'énoncé du sujet de reportage de fin de cursus sur lequel les étudiants avaient planché. Ce fut mon tour.

J'avais décidé, surtout pour des raisons d'emploi du temps, de travailler sur la fameuse vente aux enchères des Hospices de Beaune. Je terminais un stage et devais enchaîner en décembre sur mon service militaire. Il me restait le mois de novembre pour travailler (le mois de la vente). Enfin, j'avais depuis peu des attaches sentimentales du côté de la capitale des vins de Bourgogne...
Dès lors que les mots "Vins" et "Hospices de Beaune" eurent résonnés dans la salle, un rire franc et spontané traversa l'assistance. Cette réaction me surpris. Mon travail avait été fait avec le plus grand sérieux. Mais il est vrai, le sujet tranchait avec ceux de mes camarades de promotion : signalétique anti-violence du Conseil supérieur de l'audiovisuel, crise de la presse quotidienne française, etc. A ma descente de l'estrade, on me demandait déjà des "bonnes adresses" dans le vignoble. Non, ces rires n'avaient rien de sarcastiques. Par cette expérience, j'ai compris en quelques minutes, de quels pouvoirs magiques le vin était doté. Ceux de répandre la bonne humeur, la convivialité, à sa simple évocation. Des facultés précieuses quand les crispations et la morosité prennent facilement le dessus.

J'ai eu l'occasion de m'étonner de nombreuses fois des aptitudes du vin à répandre la joie de vivre autour de lui, à susciter de plaisants débats, à provoquer d'improbables rencontres.
Improbables oui. Car l'histoire continue. Au cours de mes recherches sur les Hospices, j'avais rencontré Christophe Tupinier, rédacteur en chef et co-fondateur de la revue Bourgogne Aujourd'hui. Deux ans plus tard, il fit appel à mes services pour intégrer la rédaction du magazine.
Improbable, parce qu'en commençant mes études de journalisme je n'avais, en aucun cas, envisagé d'exercer mon futur métier dans une publication spécialisée sur le vin. A l'époque le sujet m'était totalement indifférent. Ma culture œnologique se limitait à bien peu de choses. Je me suis pourtant immergé dans le sujet avec beaucoup de bonheur et de curiosité. Ou quand une opportunité devient une passion... Cette histoire à rebondissements valait bien que je me penche plus longuement sur sa cause : le domaine et les vins des Hospices de Beaune. C'est chose faite aujourd'hui avec ce livre. Le titre définitif sera arrêté dans quelques jours. A suivre….

Photo : Lionel Georgeot. 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article