Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

De la vigne à la cave (3)

28 Mars 2011 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Hospices de Beaune

Ultime étape de l'élevage d'un vin : la mise en bouteilles. Illustration à la maison Michel Picard avec la touche finale apportée à la cuvée de pernand-vergelesses 1er cru 2009 des Hospices de Beaune.

Ce lundi, la maison Michel Picard à Chassagne-Montrachet mettait en bouteilles deux pièces (228 litres chacunes) de la cuvée Rameau-Lamarosse millésime 2009. Après 18 mois d'élevage sont nées 576 bouteilles de pernand-verglesses premier cru. Une opération menée pour le compte de l'acheteur aux enchères de ces fûts : la société France Boissons  (leader de la distribution de boissons en café, hôtellerie, restauration).

La méthode traditionnelle était à l'oeuvre : une mise à "la chèvre à deux becs" (voir la vidéo ci-dessous). Le vin est tiré fût par fût et conditionné manuellement. Ce procédé est rarement utilisé de nos jours, à l'exception de petits lots. Avantage, le vin est très peu chahuté et ne subit pas de déperdition qualitative. Inconvénient, il demande beaucoup de temps et de personnels. Il peut y avoir également de petites différences gustatives entre deux fûts. En règle général, le contenu des fûts est assemblé dans une cuve avant d'être mis en flacon par des groupes d'embouteillages capables de traiter plusieurs milliers de bouteilles à l'heure. 

C'était l'occasion pour France Boissons et son président, Marc Roubaud, de réaffirmer leur attachement aux vins de qualité et de mobiliser l'équipe de direction autour d'un projet caritatif.

Ce pernand-vergelesses est l'une des belles réussites du millésime 2009 aux Hospices : grande intensité aromatique sur des notes de fruits rouges, bouche charnue, croquante et une finale sur la fraîcheur. Un vin à la fois gourmand et tonique.

 

Partager cet article

Commenter cet article