Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Echappée onirique à Barolo

24 Novembre 2009 , Rédigé par Laurent Gotti

Résumer, à l'extrême, un voyage dans un vignoble revient à ne retenir qu'une trilogie : un paysage, un homme, une bouteille. Impressions du Piémont.

 

Un paysage

Tout simplement le premier qui s'est offert à moi. Je suis arrivé le vendredi soir, de nuit, à Barolo. Voici ce que j'ai découvert le lendemain matin en ouvrant les volets de la chambre d'hôtel. Le village et son château dans les brumes. Une excellente entrée en matière. Le cépage unique, à maturation tardive, de l'appellation d'origine Barolo s'appelle Nebbiolo et tient son nom de Nebbia, le brouillard. On ne pas faire plus explicite… Un instant d'autant plus saisissant que je savourais mon premier moment de calme et de contemplation après deux semaines très actives et riches en émotions.



La deuxième photo est prise dans le vignoble de Cannubi, l'un des lieux-dits les plus réputés, dans le cœur historique de l'appellation. C'est l'un des rares instants du week-end ou un coin de ciel bleu est apparu. Remarquez que la brume n'est pas très loin...  
 

 










Un homme

Il s'agit d'Aldo Vajra, producteur réputé de Barolo. Il m'a bluffé. Non pas par son français, presqu'impeccable, mais par sa mémoire. Nous nous étions vus il y a six mois lors d'une dégustation organisée à Beaune par un restaurateur italien. Nous avions échangés quelques mots. Deux minutes trente de conversation, à tout casser. Les conditions de dégustation étaient dignes d'un quai de métro à l'heure de pointe. Et pourtant Aldo m'a reconnu… Moi non plus je ne l'avais pas oublié avec ses allures de centurion romain. Mais j'avais beaucoup moins de mérite que lui.






Une bouteille

Fort logiquement un vin d'Aldo Vajra. Ce n'est pas un vin de l'appellation Barolo mais Langhe (le nom de région de Barolo) car il n'est pas issu du Nebbiolo mais du Freisa, un vieux cépage autochtone. Aldo est l'un des très rares producteurs à poursuivre sa culture. C'est donc sa cuvée fétiche. Et on comprend pourquoi en le goûtant : le vin est complexe, tonique, corsé sans avoir l'astringence tannique de nombreux Barolo. J'en ai ramené quelques bouteilles à Beaune...

Ce voyage s'est déroulé dans le cadre de cette manifestation inter-vignobles (Bourgogne-Pièmont) :
 http://www.leloromaesta.it/

Photos : Laurent Gotti



 





Partager cet article

Commenter cet article

gasparotto 26/11/2009 09:56


Bravo pour ces photos magnifiques, surtout la vue de ta chambre à l'aube : paysage mystérieux et légendaire..


Francesca 25/11/2009 16:12


Dis donc....tu deviens une star! Tu ne vas pas choper le melon?
Je resterai toujours ta belle soeur italienne chérie, n'est ce pas?
Biz


Laurent Gotti 25/11/2009 17:03


Le melon ? C'est pas la saison. T'inquiète pas !


Francesca Gotti 25/11/2009 15:36


Hello!
bien enfin tu as été in Piemonte connaitre il Barolo!
Je suis très contente pour toi et pour le succès de ton livre et j'espère que tu as apprecié les dégustations italienne!
Bisous
Francesca


Laurent Gotti 25/11/2009 15:58


Je serais bien retourné à Acquiterme, mais pas le temps ! Prochaine excursion : Paris pour rencontrer Philippe Vallet, journaliste livre de France Info.
Bises,