Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Hospices de Beaune : stop ou encore ?

4 Novembre 2011 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Hospices de Beaune, #Millésime 2010, #Millésime 2011

Beaucoup de vins mis en vente et un contexte économique très incertain… Difficile d'imaginer la vente aux enchères des Hospices de Beaune 2011 enchainer une troisième hausse consécutive.

Tablo recordLa vente aux enchères des Hospices de Beaune 2010 a été un moment de grâce. Venant après un millésime 2009 particulièrement attractif, la hausse de 11,25 % du prix moyen des vins a été une surprise. Elle a conforté le choix des Hospices de faire appel à Christie's, fidélisant ainsi une nouvelle clientèle particulière. Depuis 2005, date d'entrée en lice de la maison anglaise, une seule vente (2008), s'est terminée dans le rouge.

Un moment de grâce aussi pour cause d'anniversaire : c'était la 150e édition. L'événement a créé une émulation. La pièce de charité, adjugée à 400 000 €, a pulvérisé son record.

L'édition 2011, le 20 novembre, aura-t-elle des allures de lendemains qui déchantent  ? C'est fort possible. Peu de ventes des Hospices de Beaune se sont déroulées dans un contexte économique aussi perturbé. La situation n'était guère brillante l'année dernière direz-vous… Certes, mais à l'évidence elle s'est encore dégradée depuis. La Bourse de Paris était à 3860 points à la veille du week-end de la vente des vins 2010 (le 19 novembre). Elle est aujourd'hui aux alentours de 3100 points.

L'effet volume est aussi défavorable cette année. En 2010, année de petite récolte,  643 pièces (fûts de 228 litres) étaient mises en vente. Elles sont 761 cette année. C'est la quatrième vente la plus dotée dans l'histoire des Hospices.

On ne peut guère invoquer l'effet millésime pour aiguiser les appétits. 2011 est un millésime intermédiaire : bon sans être exceptionnel.

Le seul signal positif tient à la bonne tenue des ventes de Bourgogne à l'export. Au cours des 7 premiers mois de l'année les expéditions ont progressé de 17% en valeur flirtant avec les records atteints en 2007. Avec un bémol de taille tout de même, ces chiffres sont tirés vers le haut par la mise sur le marché des premiers et grands crus du médiatique millésime 2009.

Bref, Inès de la Fressange et Christian Clavier, les deux présidents d'honneur de la vente, risquent d'avoir fort à faire pour égayer l'après-midi…

Partager cet article

Commenter cet article