Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Il est grand mon vin ?

18 Décembre 2012 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Livre, #AOC, #Grand cru

Bientôt les fêtes, l'heure de sortir les belles bouteilles... Mais au fait, un grand vin qu'est-ce que c'est ?

Atlas-Laure-Gasparotto.jpgNégliger trop longtemps les questions simples est une erreur. Elles nous ramènent immanquablement aux choses essentielles. Leur défaut : elles sonnent rarement à la porte au bon moment.  

Il était déjà pas loin de 23 h, ce 11 décembre dernier au Lycée Viticole de Beaune. Nous venions de débattre, des bienfaits et des errements des appellations d'origine contrôlée en Bourgogne. Une conférence proposée à l'occasion de la sortie de l'Atlas des vins de France de Laure Gasparotto (Editions De Monza, Le Monde), journaliste spécialisée. Discussion animée, parfois fastidieuse et laborieuse, qui a réuni Jean-Yves Bizot, Jacques-Frédéric Mugnier, respectivement vignerons à Vosne-Romanée et Chambolle-Musigny, Albéric Bichot, à la tête de la maison Bichot à Beaune. Et donc Laure Gasparotto. Nous profitions du mâchon auquel le Lycée viticole nous avait conviés après les échanges. Entre la poire et le fromage, Laure a lancé une question aux vignerons : "Pour vous, qu'est-ce qu'un grand vin ?"

Quelques phrases convenues pour toute réponse, l'heure tardive n'aidant pas, la question a vite été éludée. Trop vite. Son apparente simplicité comme passeport, elle est pourtant restée dans un coin de mon esprit de retour vers des lieux plus familiers.

Bien sûr, un grand vin, c'est une complexité aromatique exceptionnelle, une matière en bouche digne des plus belles étoffes, de la longueur. Un mélange de persistance d'arômes et de rémanence des saveurs bien après qu'il ait quitté le palais. Comme un entêtant souvenir.  On pourrait aussi disserter sur une indispensable capacité à vieillir harmonieusement. Le temps comme juge aussi impartial qu'intraitable.      

On pourrait aussi y ajouter une pincée d'histoire. A l'heure de l'avènement du vin culture, il est exaltant de pouvoir inscrire nos vies précaires, et nos sens, dans une épopée historique parfois millénaire.

Simples sensations, ou plaisirs de l'esprit, un grand vin ? Sans doute pas seulement. Et l'émotion dans tout ça ? Cette capacité à nous mettre en mouvement. C'est sans doute la lecture du livre de Franck Dubourdieu ("Du terroir à la guerre du goût". Editions Confluences) qui m'a apporté le plus de matière à réflexion sur ce point dernièrement. En défenseur des "vins classiques", Franck Dubourdieu voit dans le vin en résonance avec le naturel (son terroir) le reflet d'une harmonie qui nous rapprocherait d'un "esprit fédérateur dominant la diversité des éléments". Une grande bouteille rendrait palpables des réalités trop rarement perceptibles : l'essence de ce monde. L'esprit qui a présidé, et préside peut-être toujours, à la Création. "Comme une injonction du ciel, comme un ordre de dieu dont on ignorait la teneur", écrivait Marguerite Duras à propos d'une valse de Chopin. Pourquoi pas aussi d'un grand vin ? Le boire serait donc une forme d'expérience spirituelle.

Il est grand mon vin, quand il me donne l'envie de me mettre à sa hauteur… 

Partager cet article

Commenter cet article