Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Enchères "historiques" à la mairie de Dijon

18 Janvier 2013 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Enchères, #Grand cru

 Un Cros Parantoux 1999 d’Henri Jayer, des richebourg  de Jean Gros ou encore des bâtard-montrachet de Pierre Morey sont à la vente à Dijon le 27 janvier. Des vins issus de la cave de la mairie.

Encheres-mairie-dijon.JPGFrançois Rebsamen, sénateur-maire de Dijon, parle d’une vente "historique". C’est sans doute un peu emphatique, mais le catalogue est incontestablement alléchant. Un total de 3 500 bouteilles est proposé le 27 janvier prochain à l’Hôtel de Ville (14h30 salle de Flore).

 "Les bouteilles phares, outre le Cros Parantoux 1999 de Jayer sont essentiellement celles des domaines Jean Gros (richebourg), Pierre Morey (bâtard-montrachet) et aussi Michel Lafarge (nombreux Volnay). Mais il est important que chacun puisse acquérir quelques bouteilles suivant son budget", explique Pascal Kuzniewski, expert de la vente auprès des Commissaires-priseurs Sadde. On ajoutera aussi parmi les vins prometteurs : des corton-charlemagne de Rapet (1985, 1986), de nombreux blancs d’Hubert Lamy, des puligny de chez Carillon, des meursault-genevrières (1989) de chez Bouchard Père et fils. Chez Jean Gros, toujours, les vosne premier cru Clos des Réas 1989 et 1991 sont attractifs.

Le chiffre d’affaires attendu est estimé à 100 000 €  et sera versé au Centre communal d’action sociale de Dijon.

Cros-Parantoux-h.Jayer.jpg"C’est à notre connaissance la première fois que la Mairie de Dijon procède à ce genre de vente. A mon avis, cette décision est justifiée par la quantité détenue en cave, autour de 8 000 flacons avant expertise, et le « vieillissement logique» d’une partie des vins des années 70/80", conclut Pascal Kuzniewski.

"Des bouteilles rares pourraient partir à 250 euros au moins, mais le commissaire-priseur adjugera également des bouteilles à des prix nettement plus abordables, probablement à partir de 5 euros", écrit François Rebsamen en introduction du catalogue. Quant à la provenance et la bonne conservation des bouteilles, elles ne souffrent pas de contestations (lire ici)…

Partager cet article

Commenter cet article