Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Le palmarès des cuvées des Hospices de Beaune 2011

17 Novembre 2011 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Hospices de Beaune, #Millésime 2011

Notations et enseignements après dégustation des 45 cuvées 2011 des Hospices de Beaune.

 

La note maximale est ++++

 

Les rouges

Impressions générales : des vins plaisants, avec une expression aromatique assez ample et nette pour les cuvées qui n'étaient pas marquées par le boisé (vins en tout début d'élevage, rappelons-le). Les matières en bouche sont assez tendres, souples, d'une concentration moyenne. Le rapprochement avec le profil du millésime 2007 apparaît assez judicieux : des vins spontanés, de plaisir et d'une garde sans doute moyenne.

 

Mes coups de cœur : Beaune premier cru Rousseau-Deslandes, Volnay premier cru Blondeau, Pommard premier cru Dames de la Charité, Mazis-Chambertin grand cru Madeleine Collignon.

 

Degustation-Hospices-2011.JPGSantenay Christine Friedberg.++

Nez floral. La bouche est franche, d'une belle vigueur sur des tannins assez fins.

 

Pernand-Vergelesses Rameau-Lamarosse ++

Nez toasté, marqué par le bois. La bouche offre un bon volume avec de la fraicheur.

 

Savigny-lès-Beaune premier cru Fouquerand

Vin strict, dur. Le nez s'exprime sur un registre assez simple (bonbon anglais). A revoir.

 

Savigny-lès-Beaune premier cru Arthur Girard

Nez de petits fruits rouge. La bouche est plus en retrait (manque de matière).

 

Savigny-lès-Beaune premier cru Forneret +

C'est le plus ample des trois savigny : le volume est là. Le boisé est toutefois marqué à ce stade. A suivre.

 

Monthelie premier cru Lebelin ++

Une bonne surprise. Le nez est assez intense sur des notes de fruits mûrs. La bouche est dense et persistante.

 

Auxey-Duresses premier cru Boillot ++

Une belle présence en bouche avec des tannins fermes, solides mais sans dureté. Un vin compact et prometteur.

 

Beaune premier cru Cyrot-Chaudron +++

Une intéressante entrée en matière pour la série des beaune. Les tannins sont soyeux et racés. Une texture profonde sur une touche fumée en finale.

 

Beaune premier cru Maurice Drouhin ++

De notes de cerise et de vanille au nez. Le vin est plein, équilibré, avec des tannins un peu austères toutefois.

 

Beaune premier cru Hugues et Louis Bétault+++

Beaucoup de délicatesse en bouche comme au nez. Un vin déjà harmonieux et tendre. Il fera une bouteille plaisante, à boire assez rapidement.

 

Beaune premier cru Brunet ++

Un vin friand et délicat, avec le même profil que la cuvée précédente mais avec un peu moins de fond.

 

Beaune Grèves premier cru Pierre Floquet +++

Le nez est complexe et fin avec une dominante épicée. La bouche  offre beaucoup de volume, de profondeur. Les tannins sont fermes, serrés. Une bonne base.

 

Beaune premier cru Clos des Avaux ++

Des notes florales, soutenues par un boisé vanillé, montent au nez spontanément. La bouche est toute en rondeur, gourmande mais manque un peu de longueur.

 

Beaune premier cru Rousseau-Deslandes ++++

Certainement la cuvée la plus réussie de la série des beaune. Un vin complet avec une bonne densité en bouche sur des tannins fondus. Le fruit s'exprime dans la pureté et la complexité.

 

Beaune premier cru Dames Hospitalières ++

Un vin tout en fruit, délicat, mais qui laisse un peu sur sa faim côté concentration. Un peu simple pour un premier cru.

 

Beaune premier cru Guigone de Salins +++

Généralement une des plus belle cuvées de beaune aux Hospices. Elle s'exprime en 2011 dans un registre un peu plus robuste qu'à l'accoutumé. Guigone a les épaules larges cette année.

 

Beaune premier cru Nicolas Rolin +++

Le nez évoque des notes de réglisse. La bouche est équilibrée, tonique, sur des tannins denses et racés. Une cuvée prometteuse.

 

Volnay premier cru Général Muteau +++

Un vin suave, avec un nez d'une belle intensité sur des notes de cerise noire. Les tannins sont fins et gourmands en bouche. Du plaisir.

 

Volnay premier cru Blondeau ++++

Le vin le plus complet, à ce stade, de la série des Volnay. La bouche offre beaucoup de matière, de mâche. Les tannins sont racés. Une cuvée très prometteuse.

 

Volnay premier cru Santenots Jehan de Massol +++(+)

Un vin dont le potentiel ne semble pas s'exprimer pleinement. La bouche est riche, les tannins sont soyeux mais pas encore bien en place.

 

Volnay premier cru Santenots Gauvain +++

Un joli nez sur les petits fruits rouges ouvre la dégustation. La bouche est compacte et harmonieuse. Une belle présence.

 

Pommard Raymond Cyrot

Bouche sèche et étriquée. A revoir…

 

Pommard Suzanne Chaudron ++(+)

Le nez est épicé, assez réservé aussi. La bouche est carrée, bien dans l'idée du pommard à la structure affirmée.

 

Pommard Billardet +++

Le nez est fin sur des notes de violette. La bouche s'inscrit dans la lignée : une élégance toute florale.

 

Pommard premier cru Epenots Dom Goblet +++

Le nez est délicat sur des arômes de framboise, de petits fruits sauvages. La bouche déçoit un peu par sa consistance moyenne. Un vin gracieux et racé.

 

Pommard premier cru Dames de la Charité ++++

Un vin compact, musculeux, complet et dense. Comme en 2011, sa structure masculine lui assure une belle personnalité. Très beau et très typé pommard.

 

Corton grand cru Charlotte Dumay ++

Un vin en boule, la matière est un peu rustique. Un vin un peu renfrogné aujourd'hui. A revoir.

 

Corton grand cru Docteur Peste+(+)

Un corton marqué par la vivacité, l'austérité. Pas très avenant aujourd'hui.

 

Corton Clos du Roi grand cru Baronne du Baÿ +++

Un nez sur la poudre à canon. La bouche est dense, les tannins sont serrés. Il doit se déployer au cours de l'élevage.

 

Clos de la Roche grand cru Cyrot-Chaudron et Georges Kritter ++

Au nez des arômes discrets mais fins (sur le floral). La bouche est sérieuse, un peu ingrate. Assez décevant aujourd'hui. Peut-être avec quelques mois de plus…

 

Mazis-Chambertin grand cru Madeleine Collignon ++++

Il n'est qu'à ressortir la fiche de dégustation de l'année dernière tant cette cuvée est d'une grande régularité dans le raffinement, la complexité et la richesse. Les tannins sont d'une remarquable finesse, soyeux, serrés. La finale est longue, réglissée. Superbe.

 

 

Les blancs

Impressions générales : On entend beaucoup dire, depuis les vendanges, que 2011 est un millésime de blanc. Cela méritera d'être confirmé tant cette série nous a promené sur des montagnes russes. Les différences de concentration d'une cuvée à l'autre sont marquées. Les vins sont aussi beaucoup plus souples que de l'année dernière. La présence de sucre résiduel dans bon nombre de cuvées n'a pas aidé à affiner le jugement.

 

Mes coups de cœur : Meursault Loppin, Corton-Charlemagne grand cru François de Salins.

 

francois de salinsSaint-Romain Joseph Menault +++

Le nez est frais, citronné. La bouche affiche un beau volume, de l'épaisseur. De l'équilibre et l'harmonie. (4 g/l de sucre restant)

 

Pouilly-Fuissé Françoise Poisard

Dominé par le bois, peu de fond. A revoir.

 

Meursault Loppin ++++

Des arômes de poire, de vanille au nez. La bouche offre de belles rondeurs, de la gourmandise mais aussi de la fraîcheur. La finale est tonique. Excellent. (2,7 g de sucre)

 

Meursault Goureau

Nez sur les fruits exotiques. La bouche est chahutée, de l'acidité d'un coté, du moelleux de l'autre. Approche difficile.

 

Meursault-Porusots premier cru Jéhan Humblot ++

Le nez évoque la minéralité et les fruits secs. La bouche est ciselée, campée sur une trame tonique. Une bonne base.

 

Meursault-Genevrières premier cru Baudot ++

Le nez est expressif avec des notes de salade de fruits. La bouche présente un volume assez moyen pour l'instant. Un bébé qui devra s'affirmer.

 

Meursault-Genevrières premier cru Philippe Le Bon

Habituellement l'une des plus jolies cuvées de blancs aux Hospices. Il avait encore 8 g de sucre non fermenté par litre au jour de la dégustation. Impossible d'avoir un discernement fiable.

 

Meursault-Charmes premier cru Albert Grivault ++++

Le nez est expressif, évoquant une belle maturité des raisins avec une touche de fruits secs. La bouche est particulièrement harmonieuse et équilibrée.

 

Meursault-Charmes premier cru Bahèzre de Lanlay

6,3 g de sucre non fermenté par litre…

 

Corton-Vergennes grand cru Paul Chanson +++

Joli nez sur des notes toastées et de pierre à fusil. La bouche est pleine, grasse. L'équilibre est là également (pas de lourdeur). Très plaisant.

 

Corton-Charlemagne grand cru Roi soleil +++

Un corton-charlemagne comme on les aime : tendu, ciselé, pur. Il n'y plus qu'à souhaiter qu'il conserve cette netteté cristalline au cours de l'élevage.

 

Corton-Charlemagne grand cru François de Salins ++++

Comme bien souvent, ce deuxième "charlemagne" montre un surcroit de profondeur, de "sève". Un vin concentré, pur et tendu. Très prometteur.

 

Bâtard-Montrachet grand cru Dames de Flandres

La concentration, la puissance du bâtard-montrachet avec… 3,7g de sucre par litre encore aujourd'hui. On ne doute pas qu'il donnera de grandes bouteilles mais il est présomptueux de juger de son équilibre pour l'heure. 

 

Tout ces vins seront mis aux enchères dimanche prochain (20 novembre sous la halle de Beaune). Lire aussi

Partager cet article

Commenter cet article