Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Pierre Poupon (1917-2009)

29 Octobre 2009 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Livre

"J'ai souhaité faire de ma vie quelque chose qui a du goût"

Pierre Poupon est mort hier à l'âge de 92 ans. La Bourgogne perd l'une de ces plus belles plumes. Tous ceux qui écrivent sur le vin, et la Bourgogne en particulier, ont perdu une référence voire un "maître". Autodidacte, passionné de littérature, Pierre Poupon fit ses débuts d'écrivain en renouant avec la tradition des "encyclopédistes" qui au XIXe siècle avaient entrepris de décrire, de classer, d'expliquer le vignoble et ses crus avant même l'émergence des appellations d'origine contrôlée (Morelot, Lavalle, etc).
C'est en pratiquant son métier de négociant à Beaune que Pierre Poupon avait constaté qu'aucun ouvrage à jour n'existait sur le sujet. Les Vins de Bourgogne (édité aux Presses universitaires de France), co-écrit avec Pierre Forgeot, paru en 1952. Plus d'un demi-siècle et 13 éditions* plus tard, l'ouvrage s'est vendu à plus de 200 000 exemplaires.

Mais la véritable passion de Pierre Poupon était avant tout la littérature, avec un penchant pour les auteurs diaristes. Il écrivit ses propres carnets : "Vignes et jours", "Pensée d'un dégustateur", "La Saveur des jours", "Les Fruits de l'automne", etc. Chroniques d'une vie au cœur du vignoble, de ses livres, de sa femme Claude et de sa famille.

 

Permettez-moi d'ajouter une touche plus personnelle à cette nécrologie. Pierre Poupon était le grand-père de ma femme. J'avais eu le plaisir de le fréquenter régulièrement, plus particulièrement à mon arrivée en Bourgogne en juillet 2000 (j'étais hébergé chez mes beaux-parents dans la maison voisine de la sienne). Il était déjà octogénaire, mais toujours très vif d'esprit. D'un caractère diamétralement opposé à celui d'un patriarche ombrageux, il maniait plus volontiers l'impertinence, les jeux de mot et les facéties que les récriminations. Autour du repas de midi, j'avais droit à mon lot de questions nourries. Il était très avide de comprendre de quoi était fait mon nouveau métier. C'est à cette époque de mes débuts comme "critique vinicole" que j'ai dévoré l'un de ces livres, "Plaisirs de la dégustation", une magistrale initiation au savoir-boire. Sous sa plume, déguster y devient un véritable art de vivre, un exercice philosophique. Je lisais ce livre en parallèle et en complément d'ouvrages plus technique sur la dégustation. Et je me disais : "Quel beau métier s'ouvre à toi".

Un peu plus tard, je découvrais "La Magie du style" (paru en 1988). Une belle leçon d'écriture. Un professeur en école de journalisme pourrait le prendre comme manuel. Pierre Poupon y pourfend les styles "fabriqués" et pédants, n'hésitant pas à moquer certains de nos auteurs les plus fameux. Son impertinence y frise presque l'insolence. Mais l'humour est le meilleur pédagogue !  

J'ai été moi-même "victime" de ses facéties. Il y a quelques années, après un repas dominical en famille, il me mit une feuille entre les mains. Il y avait imité la couverture d'un livre, avec un titre, et à la place de l'auteur… mon nom. Il me dit, en substance : "Il n'y a plus qu'à écrire la suite. Je peux vous recommander à mon éditeur". J'étais flatté, bien sûr, mais gêné surtout. Je lui ai bredouillé une réponse en sachant qu'il ne la comprendrait pas. Il était devenu très dur d'oreille. Un projet d'ouvrage était là dans mon esprit, mais pas encore mûr.
Le sujet du livre qui paraîtra dans quelques jours n'est pas celui qu'il avait imaginé et j'ai pris les devants auprès d'un autre éditeur. J'aurais la satisfaction d'avoir mené ce projet au bout. Mais aussi le regret, tenace, que Pierre Poupon n'ai pas pu le tenir dans ses mains. A quelques jours près….  

 

* Une quatorzième édition est en préparation sous la plume de Sylvain Pitiot et Jean-Charles Servant.  

 

Voir le site de la Collection Pierre Poupon

Pierre Poupon

 

Partager cet article

Commenter cet article

Jacques Perrin 24/12/2010 16:57


Beau portrait d'un humaniste. En restera-t-il beaucoup de cet acabit demain dans le vignoble ?


Durussel-Pochon André 03/09/2010 11:18


Au sujet de Pierre Poupon, il m'avait préfacé un "journal littéraire" aujourd'hui déposé à l'APA à Ambérieu-en-Bugey. Je puis vous adresser une copie si cela vous intéresse. Je garde un lumineux
souvenir de cet autodidacte.
André Durussel, écrivain AdS
CH-1464 Chêne-Pâquier (Suisse)