Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

"Pour vous, la vigne c'est fini"

4 Juin 2013 , Rédigé par Laurent Gotti

Michel Ecard, vigneron de Savigny que nous avons largement suivi sur ce blog, change de cap. Une sacrée tuile l'oblige à voir la vie autrement…

La nouvelle m'a fait un petit choc. Mais certainement rien par rapport à ce qui lui a pu ressentir. Depuis qu'il a 16 ans, Michel Ecard arpente les vignes de Savigny-lès-Beaune. Une trentaine d'années qu'il taille, labours, ébourgeonne, rogne et vendange le moment venu ses ceps. C'est aujourd'hui fini. La faute à une méchante hernie discale.

Il taillait ses vignes, justement, cet hiver quand une violente douleur l'a saisi. Après le passage sur la table d'opération, le chirurgien lui a annoncé qu'il ne pourra plus exercer son métier. Sous peine de finir sa vie lourdement handicapé. Pas d'alternative possible, il avait déjà contracté une hernie il y a 20 ans.  

Les lecteurs de ce blog ont appris à le connaitre ces dernières années en suivant avec lui les différents travaux de la vigne (ici un film tourné fin 2010). Et comme, il est aussi un excellent vinificateur, les abonnés de Bourgogne Aujourd'hui ont vu très régulièrement ses vins sortir dans nos dégustations à l'aveugle. Jacques Dupont dans le numéro spécial vin du Point de septembre 2011 l'avait aussi mis en avant.

Psychologiquement, cela a été dur pour lui. Il ne le cache pas. "L'information n'est pas encore tout à fait remonté au cerveau", confie-t-il. Il s'est fait aider de ce côté aussi.

Une autre organisation s'est donc imposée à lui. Il a confié le travail de la vigne à deux tâcherons (des ouvriers viticoles employés à la tâche). "Lorsque j'étais dans les vignes je les voyais travailler et je me disais : si j'étais patron ce sont des employés comme eux que j'embaucherais. Et voilà cela c'est fait", expose-t-il.

Aspect positif de cette mésaventure : Michel peut aujourd'hui recevoir plus facilement. "Les moments passés en cave à recevoir cela vaut tous les psys du monde", plaisante Michel.

Plus que jamais, si vous passez par Savigny, une visite au domaine Ecard s'impose. Michel n'a pas son pareil pour parler de son métier et de ses vins sans langue de bois. Ces Savigny premier cru Serpentières sont un délice. 

 

Après le passage sur la table d'opération, le chirurgien lui a annoncé qu'il ne pourra plus exercer son métier.

Partager cet article

Commenter cet article