Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Quand la Bourgogne s'inspirait de la Moselle

17 Août 2011 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Grand cru

Pourtant présente dans la région dès l'antiquité, la vigne n'aurait conquis les coteaux de Bourgogne qu'assez tardivement. Surprise, la Moselle aurait montré la voie aux Bourguignons...

Aloxe-corton.jpgQue serait la Bourgogne du vin, sans ses coteaux de calcaire et d'argile tournés vers les premiers rayons du soleil ? Pas grand-chose. Au mieux, un vignoble irrémédiablement voué à produire des vins sans grand caractère ni originalité. Pourtant selon Jean-Pierre Garcia, professeur au laboratoire ARTeHIS de l'Université de Dijon, les Bourguignons n'ont compris tout l'intérêt à planter des vignes sur la côte qu'assez tardivement. Les témoignages archéologiques de plantation à l'époque Gallo-romaine y sont introuvables. L'étude de la stratigraphie des sols ne laissent percevoir qu'une mise en culture progressive pendant la transition entre l'antiquité et le moyen-âge. La plus ancienne description de collines couvertes de vignes à Dijon date du VIe siècle sous la plume de Grégoire de Tours.

Parmi les divers éléments qui ont pu conduire à cette évolution décisive, Jean-Pierre Garcia met en évidence un surprenant facteur historique. Ses recherches l'ont conduit à Trèves en Moselle. La cité allemande est à la fin de l'antiquité le siège de l'empereur Constantin et par là de l'influence romaine, dont la Bourgogne dépend alors. La viticulture mosellane se caractérise par l'exploitation de pentes abruptes sur les bords du fleuve. La montée des vignes sur les versants en Bourgogne pourrait reposer sur l’imitation de ce modèle impérial…

 

Photo : Aloxe-Corton vu de son coteau. 

 

Partager cet article

Commenter cet article