Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Terroir, dis-moi ton nom...

1 Décembre 2012 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Livre, #Climats au patrimoine de l'humanité

Le vignoble bourguignon foisonne de noms pour désigner ses terroirs, les fameux "Climats". Leur décryptage est un délicieux jeu de piste.

Carte climats bourgogne"Les Amoureuses" et "Les Beaux Bruns" se sont donnés rendez-vous à Chambolle-Musigny. On rencontre des "Madonnes" et des "Pucelles" à Ladoix-Serrigny ou Puligny-Montrachet. A Auxey-Duresses un sombre "Macabrée" a été vu. Mais attention "La Mort" rôde, elle aussi, à Ladoix. On préférera se rendre chez le pittoresque "Tonton Marcel" de Chassagne-Montrachet ou voir ce qui se cache "Derrière chez Edouard" à Saint-Aubin. Tantôt poétiques, imagés, étranges, les noms des "Climats" de Bourgogne sont évocateurs. Il suffit simplement de promener ses yeux sur une carte du vignoble pour se raconter une histoire. "Une des caractéristiques de la Bourgogne, c'est en effet le foisonnement des noms que l'usage collectif ou privé a données à des parcelles de terre soigneusement délimitées. Ils sont nés plus ou moins spontanément, à toutes les époques, de la nécessité où se sont trouvés les hommes de désigner les lieux", expose Marie-Hélène Landrieu-Lussigny dans l'Atlas des Climats et lieux-dits de Bourgogne paru le mois dernier (lire ici). Le plus étonnant est que certains d'entre eux, renvoyant à des périodes très lointaines, soient parvenus jusqu'à nos caves.

Encore faut-il les décrypter, savoir déjouer les fausses pistes... Prenons, par exemple, Corton. Ce grand cru de la Côte de Beaune devrait son nom à Otton le Grand, rois des Francs au 9e siècle. "Cort" est un mot gallo-romain signifiant "ferme, exploitation agricole". Le "Cort" d'Otton a fini par nous donner ce fameux corton. Il est d'ailleurs à noter que son nom est associé à celui de Charlemagne, un modèle politique d'Otton, pour les grands crus blancs de ce même secteur (Charlemagne y offrit des vignes à des chanoines de la région).

Par la même évolution, en moins aristocratique, le champ de Monsieur Bertin a donné Chambertin, fameux grand cru de Gevrey.

"La plupart des noms de lieux-dits remontent aux XIe, XIIe, XIIIe siècles au temps du grand essor démographique et de la croissance économique. Il fallait nommer les différentes parcelles que l'on allait cultiver pour pouvoir les repérer facilement et fixer les limites. A l'origine de tous ces noms de lieux nous retrouvons des mots celtiques, gaulois, latins ou germaniques…", précise Marie-Hélène Landrieu-Lussigny.

Quantités de références sont a recherché du côté des Eduens, peuple gaulois établis sur un territoire correspondant à la Bourgogne actuelle (Saône et Loire, Nièvre, Allier et une partie de la Côte-d'Or). Plus proche, l'essor du Christianisme et de ses abbayes en Bourgogne a marqué la carte de nombreuses références ecclésiastiques. Le fameux Clos de Vougeot est le plus célèbre.

Mais la base, en Bourgogne, reste la fréquentation assidue du terroir. Beaucoup de ces noms font ainsi référence aux caractéristiques des sols de la côte. En particulier, quand ils étaient caillouteux : Les Cras, Crais, Cailles, Caillerets, Lavières, etc. On les retrouve parfois sous des formes un peu moins évidentes à décrypter : les Dents de Chien (cailloux en forme de canine), Les Blanchots (quand le calcaire est bien pur), Les Casses têtes (il a fallu casser la tête de rochers pour planter), Les Ruchots (rochers), etc.

Et les Perrières, pensez-vous… Oui mais il s'agit plutôt d'anciennes carrières, comme pour le fameux premier cru de Meursault.

Ces noms renvoient aussi aux voies de communication qui traversaient la région. La Romanée (à Chassagne-Montrachet ou bien-sûr à Vosne-Romanée), fait très certainement référence à la proximité de voies romaines.

Les Boutières à Aloxe-Corton, Savigny-lès-Beaune, et plus au sud à Pouilly-Fuissé, évoquent des routes très anciennes empruntées par des muletiers. Les mulets y transportaient des boutes (des outres) destinées au commerce du vin. 

Dans tous les cas, ces noms participent à l'intelligence des lieux et témoignent d'un rapport singulier des hommes avec leur territoire.

 

 

Partager cet article

Commenter cet article