Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
365 jours en Bourgogne

Articles avec #hospices de nuits tag

Hospices de Nuits : les 2014 sous les feux de la rampe

10 Mars 2015 , Rédigé par Laurent Gotti Publié dans #Dégustation, #Hospices de Nuits

Ce dimanche, 15 mars, les Hospices de Nuits mettent aux enchères la récolte 2014. Des vins plus prometteurs que les 2013 à ce stade. Qui laissent présager une évolution intéressante de ce millésime. Revue de détail des cuvées.

Jean-Marc MoronLe cellier du Château du Clos de Vougeot va retentir des coups de marteau de la 54e vente aux enchères des Hospices de Nuits. 134 fûts sont au catalogue cette année. Davantage que la moyenne, "sans être dans les années fastes comme 1990, 1999 ou 2009", expose Jean-Marc Moron le régisseur du domaine.

Les raisons de cette bonne production : une floraison qui, pour une fois depuis 2009, s'est déroulée dans de bonnes conditions (soleil, absence d'humidité). Mais aussi des raisins gonflés par une fin d'été pluvieuse. "Il a fallu faire du tri sur les vignes en bas de côteau, mais dans l'ensemble les raisins étaient en bon état sanitaire", poursuit le régisseur.
Nous attendions bien sûr d'entendre Jean-Marc Moron sur le débat qui a traversé le vignoble au cours de la récolte 2014 : ce millésime a-t-il été vendangé trop tôt dans la crainte de rentrer des raisins dégradés par les attaques de drosophiles ? "Dans notre cas, je ne pense pas. Nous n'avons pas avancé la date de récolte. Mais nous avons pas été tentés de la reculer non plus. Nous arrivions au stade classique des 100 jours après la pleine floraison. Nous avons connu un temps exceptionnel pendant les vendanges (Ndlr : du 11 au 19 septembre)". Les vins titrent à peu près tous autour des 13° après une légère chaptalisation. Largement suffisant pour du pinot.

"Finalement, nous nous sommes posés beaucoup moins de questions en 2014 qu'en 2013. C'était plus facile".
La dégustation lui donne raison. La gamme montre davantage d'homogénéité que l'année dernière au même stade.
Les vinifications se sont déroulées sans difficulté. Jean-Marc Moron se souvient de cuves particulièrement aromatique en fin de macération.
Les fermentations malolactiques étaient toutes complètes lors le dégustation (5 mars dernier) pour les rouges, a contrario du seul blanc de la cave.
Mon coup de cœur n'est pas cette année parmi les cuvées de "Saint-Georges" ou des "Didiers" mais la cuvée de Corvées Pagets "Saint Laurent".

Nuits-saint-georges blanc – 15,5 sur 20
Pur, précis au nez, ce nuits blanc s'annonce de belle composition et se conclut sur une finale longue. Une netteté cristalline.

Gevrey-Chambertin Les Champs Chenys cuvée "Irène Noblet" – 15 sur 20
Belle robe, bien pinot noir, à signaler pour ce premier vin de la série des rouges. Des notes torréfiées laissent la place à une fruité frais (framboise, fraise). Un gevrey sur le fruit.

Nuits-saint-georges cuvée "Grangier" - 16,5 sur 20
Petit rendement sur cette cuvée (34 hl/ha) et logiquement belle concentration. Des notes de groseille, de framboise au nez et une belle allonge en bouche. Une réussite.

Nuits-saint-georges cuvée "Claude Poyen" – 15,5 sur 20
Un vin solide, de couleur sombre, structuré par des tannins fermes mais sans verdeur. Une belle assise en somme. Le nez évoque le cassis frais. La garde et l'élevage ne devraient que lui faire du bien.

Nuits-saint-georges cuvée "Cuvée Guillaume Labye" – 16,5 sur 20
Le nez offre une belle élégance aromatique, sur des tonalités florales. Récoltée sur deux climats proches de Vosne-Romanée, la lecture du terroir est ici nette. La bouche est volumineuse.

Nuits-saint-georges "Cuvée des Sœurs Hospitalières" – non noté
Un vin serré, strict, qui se laisse lire difficilement aujourd'hui. A revoir.

Nuits-saint-georges premier cru Les Boudots "Cuvée M. de Boisseaux" – 15 sur 20
Un Boudot (proche de Vosne-Romanée) un peu plus sérieux qu'à l'accoutumé. Le volume est là, le potentiel aussi. A suivre.

Nuits-saint-georges premier cru Les Terres Blanches "Cuvée St Bernard de Citeaux" – non noté
C'est la cuvée la moins avancée de la cave dans son évolution. Des notes un peu lactées, issues de la fermentation malolactique sont encore présentes. Les tannins sont soyeux en bouche. Une jolie présence et un bon présage pour la suite.

Nuits-saint-georges premier cru Les Vignerondes Cuvée "Bernarde Delesclache" – 16 sur 20
Un vin d'une belle intensité en bouche. Marqué par un caractère épicé et pierre à fusil au nez (soufre). Un vin qui se cherche un peu à ce stade mais qui montre d'ores et déjà une belle consistance.

Nuits-saint-georges premier cru Rue De Chaux "Cuvée Camille Rodier" – 15,5 sur 20
Les tannins sont un peu anguleux mais ne dissimulent pas une certaine opulence. La matière est là. Une bonne base pour débuter une longue carrière.

Nuits-saint-georges premier cru Les Porets "Cuvée Antide Midan" – 16,5 sur 20
On monte incontestablement d'un cran avec cette très belle cuvée de Porets. Un fruité gourmand (cassis, mûre) s'exprime. Des notes florales de violette ajoutent de l'élégance. La bouche harmonieuse s'inscrit dans cette même lignée.

Nuits-saint-georges premier cru Les Boudots "Cuvée Mesny de Boisseaux" – 16,5 sur 20
Un Boudot (proche de Vosne-Romanée) qui montre le profil, flatteur, gourmand et élégant dont il est capable. Le nez évoque la gelée de fruits rouges.

Nuits-saint-georges premier cru Les Murgers "Cuvée Guyard de Changey" – 16,5 sur 20
Un vin alliant précision, finesse et caractère. La matière enveloppe bien le palais et la finale se montre minérale et longue. "Les raisins étaient à maturité parfaite sur cette cuvée", explique Jean-Marc Moron. La dégustation le confirme.

Nuits-saint-georges premier cru Les Corvées Pagets "Cuvée St Laurent" – 18 sur 20
A mon sens, la grande réussite de ce millésime aux Hospices de Nuits. Un vin d'une remarquable harmonie, profondeur. Le nez est un mélange complexe de fruits noirs et rouges à maturité idéale. La bouche est à la fois large et longue. Superbe.

Nuits-saint-georges premier cru Les Didiers "Cuvée Cabet" – 14 sur 20
C'est la première cuvée d'une série de trois consacrée au premier monopole des Hospices de Nuits : Les Didiers. Les vignes sont relativement jeunes et la sélection du matériel végétale moins qualitative. Le vin est plaisant, gourmand mais montre une allonge en net retrait après la cuvée "Saint Laurent".

Nuits-saint-georges premier cru Les Didiers "Cuvée Duret" – 15 sur 20
Cuvée qui mélange à part égale vieilles vignes et plus jeunes vignes. Un vin solide et expressif, marqué par un boisé assez présent à ce stade.

Nuits-saint-georges premier cru Les Didiers "Cuvée Fagon" – 15,5 sur 20
C'est la cuvée vieilles vignes des Didiers. Le vin est d'une concentration évidente mais recroquevillé sur sa matière. Le nez est épicé (poivré) et s'affine sur des notes florales à l'aération. Un vin promis à un bel avenir.

Nuits-saint-georges premier cru Les Saint Georges "Cuvée Sires de Vergy" – non notée
Des notes réglissées viennent agrémenter un nez profond. La matière est dense aussi en bouche mais pas tout à fait en place en cette fin d'hiver. A revoir.

Nuits-saint-georges premier cru Les Saint Georges "Cuvée Georges Faiveley" – 15,5 sur 20
Les Saint-Georges ne survolent pas la dégustation comme c'est parfois le cas certains millésimes. Le vin est masculin, doté d'un beau potentiel mais se cache un peu aujourd'hui.

Lire la suite